RSS

Archives de Catégorie: Comprendre les hommes

Le sexe dans le couple, selon la vision de l’homme

Il y a deux types de femmes : celles qui savent s'amuser avec des saucisses... et les autres ! 😉

Je suis allée prendre un café avec un ami la semaine dernière… Sa vie de couple est so-so. Il s’emmerde… Il me dit : « Anik, il y a deux catégories de femme. Celles qui ont compris, et celles qui n’ont pas compris… »

– Compris quoi ?

– L’importance du sexe dans le couple ! Merde, ce n’est pas si compliqué d’avoir une vie sexuelle qui a de l’allure, non ?

– Bah, tu sais, je connais plusieurs femmes qui ne semblent pas avoir d’intérêt pour la chose… Et elles s’imaginent que ça ne dérange pas leur partenaire. Parce qu’un bon gars, ça comprend ça!

– Ça m’enrage, répond mon copain avec une petite veine qui lui sort du front. Pourtant, on est si simple à satisfaire (les femmes aussi, mon cher, si tu savais… t’as juste à nous dire qu’on est belle et fine puis à faire ta part dans les tâches ménagères). J’écoutais une émission de radio dernièrement, et une sexologue disait simplement : « Mesdames, vous voulez aller magasiner avec votre chum. C’est simple. Lorsque vous arrivez dans le stationnement, dites à votre mec de se garer le plus loin possible. Faites lui une pipe dans l’auto, puis vous allez voir, il va adorer le magasinage avec vous ! Et tout le monde va être heureux ! » Elle avait raison, on est tellement faciles à rendre heureux, nous les hommes.

– Moi, je me contente de ne pas aller magasiner, et je garde ces gâteries pour d’autres moments… Mais c’est vrai que c’est magique, cette technique, pour vous rendre heureux… C’est à se demander si le secret du bonheur conjugal ne réside pas dans une fellation par jour, hihi ! Je serais curieuse de voir le résultat d’une telle expérimentation sur une variété de couples…

– Tu sais, j’ai une collègue de travail hyper sérieuse qui dit que son père lui a toujours donné ce conseil pour être heureuse en ménage : « Quand le sexe va, tout va ! ». Bon, c’est peut-être exagéré, mais il y a beaucoup de vrai là-dedans, tout de même.

– Je suis d’accord. La complicité au lit se répercute ailleurs… Et vice versa ! Mais reste à trouver le moyen que les femmes comprennent cette importance… Et que les hommes comprennent aussi… Parce que tu sais, il y a deux catégories d’hommes, aussi : ceux qui ont compris, et ceux qui n’ont pas compris ?

– Compris quoi ?

Hé, hé… Je ne vous dévoile pas tout de suite la réponse… Mais selon vous, quelle est la principale chose que les hommes devraient comprendre quant à la réussite de la vie de couple ? Et la place du sexe dans le couple, croyez-vous que les femmes ne la comprennent pas assez ?

Crédit photo : © Rev. Xanatos

Publicités
 

Étiquettes : , , , , , , ,

Différences homme-femme : jusque sous la douche !

Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus… Oui, bon. On a tous compris que le sexe faible et le sexe fort ne se ressemblent pas tellement… Mais la différence peut être marquante… jusque sous la douche… Prenez trois minutes pour constater la différence… Vous en rirez, je vous le garantie!

Perso, j’aime bien la seconde partie du vidéo : l’homme dans toute sa splendeur… hihi! Mais je dois avouer que je ne me m’identifie pas tellement à la fille, je fais ça bien plus vite… 😉 Et vous ? Vous vous reconnaissez ou votre reconnaissez votre douce moitié ?

 

Étiquettes : , , , , , ,

Intérêt réel ou mitigé ?

L'amour se traduit-il par de nombreux écrits échangés ?

Après le souper avec Marc, l’homme à la virilité indéfinissable, je me suis dit qu’il faillait que j’agisse pour être en mesure de me brancher sur son sort. Certes, il avait de grandes qualités (sportif, intelligent, d’apparence agréable, très (TROP?) propre), mais certaines caractéristiques qui me laissaient plus froide, comme son côté TROP émotif, son apparent régime minceur et sa lenteur à répondre aux courriels, élément que j’interprétais comme un intérêt mitigé à mon égard…

Et, je ne sais trop ce que vous en pensez, j’ai toujours cru qu’il valait mieux, à défaut d’équité, être avec quelqu’un qui nous aime plus que nous que quelqu’un qui nous aime moins qu’on peut l’aimer.

Alors, je prends le taureau par les cornes pour vérifier son intérêt. Je lui écris DÈS mon arrivée à la maison, après notre souper-sushis, pour lui signifier que j’ai passé un très agréable moment en sa compagnie et que son condo est charmant.

J’attends. Un jour. Normal. Deux jours. À la limite de l’acceptable. Trois jours. Vachement long.

Arrive enfin sa réponse :

« Chère Anik,

Ce fut également un grand plaisir pour moi. J’aimerais beaucoup te revoir. As-tu envie de faire quelque chose dans les prochains jours? »

C’en est trop. Je n’ai pas envie d’une relation fusionnelle, mais trois lignes de courriel en trois jours, cela m’apparaît trop peu. J’ai besoin d’un homme qui chasse davantage, qui veuille me séduire autrement qu’en m’offrant des sushis…

Je lui réponds :

« Cher Marc,

Écoute, je préfère qu’on en reste là. Apparemment, ton intérêt à mon égard n’est pas suffisant. Tes réponses tardent à venir et je recherche quelqu’un d’un peu plus présent.

Ce fut un plaisir de te croiser.

Bonne chance dans tes démarches!

Anik »

Bizarrement, le jour même, je reçois une réponse de sa part. C’est étonnant comment les hommes, quand ils peuvent perdre une femme, sont soudainement très entreprenants.

« Anik,

Quel dommage ! Les joueuses de badminton jolies et intelligentes se font très rares. En plus, tu embrasses divinement… Tu sais, nous sommes deux personnes indépendantes et occupées, toi et moi, alors je vois moins l’intérêt de s’écrire souvent. Es-tu certaine que tu veux vraiment qu’on arrête ça là ?

Marc »

Bon, ça y est. Il me fait douter. Se peut-il qu’en début de relation, on puisse avoir un réel intérêt pour l’autre sans pour autant lui donner signe de vie régulièrement ? Mes débuts de relation passés ont été plus intenses, quoique cela ne m’ait jamais empêchée de m’occuper normalement des autres sphères de ma vie. J’ai cette conception peut-être fausse que lorsqu’on entame une relation, on devrait avoir ENVIE d’être en contact avec l’autre… Suis-je la seule à avoir cette conception des débuts ?

Je demeure tout de même consciente que les hommes sont différents, surtout quand ils redeviennent célibataires après une longue relation et qu’ils ont des enfants en garde partagée par-dessus le marché…

Enfin, alors que ma raison me dicte qu’il est possible que Marc soit réellement intéressé et simplement indépendant de nature, mon instinct clame haut et fort que j’ai besoin de plus d’attention. Je veux savoir si je dois répondre à Marc ou non, alors je demande un signe du destin à la vie… Je n’aurais jamais dû… Ça va me coûter cher !

La suite demain…

Crédit photo : © Camdiluv ♥ AmmyLynn

 

Étiquettes : , , , , , ,

Quand c’est trop propre… ça sent mauvais !

Je pense que je viens de rencontre Monsieur Net... mais avec plus de de cheveux!

Mon charmant feu sauvage et moi avons décidé de préserver ma patience. Considérant le temps requis à Mars pour répondre entre deux rencontres, je suis aussi bien de le voir tout de suite, sinon il risque de neiger avant un prochain échange (quoique vous me direz qu’il peut neiger n’importe quand au Québec, et je vous donnerais raison).

Je prends toutefois l’initiative de l’avertir de mon « état » par téléphone, histoire qu’il ne soit pas trop surpris à mon arrivée.

–  Écoute, Marc, je dois t’avouer quelque chose de gênant.

–  Quoi, tu as voté libéral à la dernière élection provinciale ?

–   Hi ! hi! Non… C’est pire que ça!

–   Pire? Tu as un faible pour les hommes au dos tellement velu que ça sort du chandail ? Non, laisse-moi deviner! Tu termines bientôt ton opération de changement de sexe et en réalité, tu es un homme ?

–   Non ! C’est que vois-tu, j’ai un feu sauvage. J’ai beaucoup travaillé dernièrement et la fatigue a quelquefois cette conséquence sur moi (Je prends la peine de préciser, au cas où il serait tenté de penser que j’ai la maladie du baiser à force d’avoir trop embrassé).

–   Ne t’inquiète pas pour ça. Ça m’arrive souvent  à moi aussi ! (Ah? bien j’avoue que ce n’est pas tentant… Je sais, je ne suis pas placée pour parler).

Enfin, il semblerait qu’on sera parfois deux à être terriblement sexy… 😉

Sertie de ma magnifique décoration buccale, je me présente donc chez Marc, en ce mercredi soir clément. Il habite un condo dans ma ville de banlieue, mais dans un quartier qui n’est pas le mien. Il me répond avec son charmant sourire.

Dès que je jette un coup d’œil sur son logis, je constate avec étonnement l’épuration des lieux. Les murs du grand salon et de la cuisine et salle à manger attenantes sont tout blancs. La décoration et les meubles sont minimalistes mais de bon goût, raffinés. Je sais, ça fait cliché, mais je me demande comment un homme peut avoir décoré ainsi. Un homosexuel, peut-être… À la constatation de cette idée, je me rappelle que Marc m’avait avoué avoir déjà pleuré devant certains films, dont Les Pages de notre amour. Bon, il exprime ses émotions et sait décorer… Est-ce que ça en fait moins un homme pour autant ?

Je suis estomaquée devant la propreté des lieux, et surtout la chambre de ses enfants exemptes de toute traînerie et je n’y vois aucune trace de jouets. A-t-il vraiment des enfants ? Si oui, comment arrive-t-il  à conserver des chambres si propres ? Je n’ose pas lui poser la question… ni ouvrir la porte du garde-robe. Qui sait, peut-être est-il plein à craquer!

Après ce bref tour du propriétaire, Marc m’offre un verre de vin, puis nous nous asseyons pour jaser un peu au salon. La conversation est fort agréable…

–   Je suis curieuse, qu’as-tu prévu en guise de repas ?

–   Des sushis. Tu aimes, j’espère ?

–   Bien sûr…

Bon, je ne le verrai pas cuisiner, mais il a bon goût. L’assortiment qu’il a commandé est prometteur. Nous nous installons, puis je déguste tranquillement mes bouchées japonaises, alors qu’Il progresse à pas de tortue dans son assiette…

–  Si tu en veux d’autres, tu peux te servir dans les miens, j’en ai trop.

–  Tu n’aimes pas ça ?

–  J’aime, mais je n’ai pas très faim.

Bon, alors tu ne me le diras pas deux fois. J’adore manger! Je prends le risque de passer pour une cochonne (dans un autre sens, cela lui plairait peut-être, hi! hi!), et je pique quelques morceaux dans son assiette. Alors que les saveurs éclatent dans ma bouche, je suis encore un peu perplexe. Il me semble qu’un vrai mâle a davantage d’appétit. Surveille-t-il sa ligne ? Ce serait vraiment particulier. Je ne sais pas pourquoi, mais un gars qui fait un régime, ça ne me séduit pas du tout. Et ça s’explique :

1)  Par le fait que s’il suit un régime parce qu’il est trop gros, bien aucune attirance physique ne peut naître.

2)  Parce que s’il suit un régime et qu’il est mince ou proportionné, bien ne me demandez pas pourquoi, mais je trouve ça peu viril. Trop typiquement féminin comme comportement.

Bon, il pleure en écoutant des films, sa maison est épurée, propre et bien décorée, il mange peu… Mon petit doigt me dit que j’aurais besoin d’un homme plus homme que ça… D’un autre côté, il est agréable à l’œil, me gâte avec des sushis, sportif et intelligent… À quel point la virilité fait-elle partie de mes critères absolus ? C’est à voir… samedi !

Et vous, vous l’aimez viril à quel point, votre mec ? Et chers lecteurs masculins, sur quoi vous basez-vous pour vous sentir viril à souhait ?

 
15 Commentaires

Publié par le 16 juin 2011 dans Épisode 7, Comprendre les hommes, Rencontres

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Les hommes, impossibles à comprendre ?

Tu vas parler ! (Bel exemple de femme qui n'a pas compris comment aider son mec à communiquer!)

Dans ma quête constante pour comprendre le cerveau de l’homme, je suis tombée sur cette citation dernièrement :

Les femmes d’aujourd’hui comprennent tout, à l’exception de leur mari.

Oscar Wilde

Mesdames, êtes-vous en accord ? Sommes-nous si incapables de comprendre la psychologie masculine ?

Pour ma part, je crois comprendre que les hommes ont besoin de se sentir admirés, utiles, voire puissants pour certains (tant sexuellement qu’en général)… Ils tolèrent apparemment très mal les ordres et la critique (même si sa dame la juge constructive). Ils ont besoin de leur espace vital de temps à autres. Ils aiment en général chasser, et ont donc besoin de nous reconquérir à l’occasion…

Est-ce que je suis dans le champ ou j’ai visé quand même juste, messieurs ?

Que voudriez-vous que l’on comprenne absolument de votre psychologie, pour former un couple heureux ?

Crédit photo : © Fire at Will

 
 

Étiquettes : , , , , , ,

Pas de nouvelle, bonne nouvelle ?

Pas de réponse en 3 jours, ça me fait une belle jambe!

Trois jours se sont écoulés depuis ma séance de badminton avec Marc et ce fameux baiser. Trois jours de baise intense avec initiation aux positions les plus inusitées du Kama-Sutra. Trois jours d’orgasmes à n’en plus finir…  Trois jours d’amour et d’eau fraîche… Dans mes rêves, peut-être, mais pour l’instant mon seul partenaire sexuel demeure mon fidèle ami à piles…

En fait, depuis ces trois jours, aucune nouvelle de Marc. J’avoue que je trouve cela bizarre. Mon nouveau partenaire de badminton avait pourtant l’air emballé. Bon, j’avoue que je n’ai pas écrit non plus. Le petit jeu de la chasse et de la séduction bat son plein. Il a toujours espacé ses courriels lorsqu’on correspondait, mais je m’attendais sincèrement à une augmentation du rythme de croisière après ce premier rendez-vous. Mais bon, peut-être a-t-il une bonne raison de tarder à me contacter :

1)      Il est tombé dans un coma diabétique profond, provoqué par l’abus de beigne au Tim Hortons.

2)      Il est entré dans les ordres et renie son lourd passé.

3)      Il voulait m’écrire, mais avait vraiment beaucoup de lavage en retard.

4)      Il est prisonnier dans un souper de « matantes » qui ne finit plus.

5)      Il craint de faire des fautes d’orthographe et a dû faire appel à un correcteur pour réviser son courriel à mon intention, et le correcteur en question n’a pas remis le boulot.

Bon, il y a peut-être l’option 6 : il n’est pas intéressé et ne souhaite plus me contacter. Cependant, je refuse d’y croire. Je ne peux pas avoir rêvé cette chimie… Enfin. Patience ! Il devrait m’écrire d’ici peu…

D’ici là, ce soir, j’ai rendez-vous avec FX et son ami Alexandre, à Montréal, pour un show de rock alternatif. Moi qui ais l’habitude d’écouter Joe Dassin, ça me changera pas mal. Mon ex disait toujours que j’aimais les vieilles affaires, mais ça demeure musical, car je n’ai nullement l’intention de me trouver un sugar daddy… J’ai une nette préférence pour les hommes fringants au naturel, sans petite pilule bleue…  Je ne veux pas un vieux « pépé » (pénis pénible)… 😉

Enfin, je me prépare pour ma sortie, prenant soin de me maquiller légèrement et de m’habiller pour avantager ma taille et le galbe de mes jambes en portant une robe à saveur estivale et des sandales qui me mettent en valeur. Pour la poitrine, comme la nature m’a un peu oubliée, je me résigne à effectuer un brin de fausse représentation avec un soutien-gorge « push-up » digne de ce nom, ce qui m’apparaît plus simple qu’une chirurgie à 5000$… (Quoiqu’avec un Sugar Daddy, je pourrais peut-être me l’offrir! Hi! hi!)

Quelques minutes avant de partir pour Montréal, je prends la peine de vérifier mes courriels. Le nom de Marc apparaît dans mon Outlook. Quelques lignes me sont adressées :

Bonsoir Anik,

Je tenais à te dire que j’ai beaucoup apprécié notre soirée de badminton… Tes jambes sont sublimes… J’aimerais vraiment te revoir. As-tu des disponibilités cette semaine ?

Marc

xxx

Je ne sais pas si c’est une déformation professionnelle ou parce que j’aime écrire, mais il me semble que rédiger trois phrases, ça prend habituellement moins de trois jours, non ? Bon, Marc semble vouloir miser sur la carte de l’indépendance. Ça se joue à deux et je suis très compétitive. Je décide donc de lui répondre… dans deux jours.

Pour l’instant, FX m’attend chez lui, où nous nous sommes donné rendez-vous avant le spectacle. Je regarde l’horaire d’autobus, car je prends les transports en commun. Je déteste garer mon véhicule en ville. Qui sait, je pourrais y rencontrer un homme riche, mais à la conscience écologique avec qui partager le reste de ma vie ou quelques-unes de mes nuits… Perdue dans mes pensées grâce aux vibrations du bus, je suis loin de me douter que la soirée va me réserver quelques surprises que je suis loin d’avoir prévues.

La suite… mardi ou mercredi ! 😉

 
 

Étiquettes : , , , , , ,

Dossier inattendu !

Un gars qui pleure en écoutant un film romantique, c'est mauvais signe ?

Je suis revenue du badminton ravie de ma rencontre avec Marc, un homme sportif et romantique, apparemment intelligent, et avec qui la chimie s’avère déjà présente. Wow! D’accord, je l’ai trouvé un peu trop romantique quand il m’a avoué avoir pleuré en écoutant « Les pages de notre amour » (The Notebook), mais bon, vais-je m’arrêter pour si peu ? Ne cherche-t-on pas toutes des hommes capables d’exprimer leurs émotions ?

Or, cette journée n’avait pas terminée de me surprendre. En revenant à la maison, un courriel m’attendait : c’était FX, l’homme parfait que mes hormones refusent obstinément de trouver sexy, qui me proposait quelque chose d’inusité. Il voulait me présenter à un de ses copains !

De toute ma vie, c’est la première fois que ça m’arrive. Et ce n’est pas parce que je ne l’ai pas fait pour les autres. Toutes mes amies y sont passées au moins une fois, sinon plus… Quatre enfants existent sur cette Terre parce que j’ai fait en sorte (en poussant pas mal) que leurs parents se rencontrent… Et, je l’ai toujours fait gratuitement ! Sans attente… Et là, la vie me rend la pareille. Enfin!

Tout cela pour dire que FX me suggèrait de l’accompagner, lui et son ami, à un spectacle musical au Latulipe, à Montréal.  Évidemment, je pourrais me dire qu’il y a Marc. Cependant, ma philosophie des rencontres demeure plutôt celle-ci : tant que le « contrat  » n’est pas signé, je regarde les offres de service, quitte à faire des tests de marchandise… Celui qui fera la meilleure soumission sera choisi…

Alors, j’accepte l’offre de FX. Dans quelques jours, il me présentera son copain Alexandre, un Français habitant au Québec depuis quelques années. Aucune idée de ce qu’il a l’air. FX m’a simplement dit : « Si j’étais une fille, il me semble que je le trouverais attirant. » Bon, je vais me fier à son instinct.

En me couchant, ce soir-là, je me dis que ce ne sont pas les occasions qui manquent… Le dossier Martin demeure toujours ouvert… Celui de Marc est en pleine évolution. Et Alexandre, bien ça reste à voir… J’ai tout de même bien hâte de recevoir des nouvelles de Marc. En femme stratégique que je suis, je décide de ne pas lui écrire ni l’appeler, question de voir comment il agit… Dois-je m’attendre à un contact rapide, après notre fantastique baiser échangé suite au badminton ? Je ne sais trop, mais j’espère que oui…

La suite… lundi… 🙂

 
2 Commentaires

Publié par le 5 juin 2011 dans Épisode 5, Comprendre les hommes, Rencontres

 

Étiquettes : , , , , , ,