RSS

Archives de Catégorie: Attitude

Êtes-vous une mère en talons aiguilles ? (ou en d’autres mots, une mère sexy?)

C'est vrai qu'on se sent sexy avec des talons hauts, non ?

Je discutais hier midi avec ma copine Caroline qui m’a parlé du livre « Une mère en talons aiguilles », de Tina Karr. Le concept tourne, selon ce qu’elle m’a dit, autour de ceci : une fois mères de famille, les femmes ont tendance à oublier leur sexualité. La fatigue, le stress, les enfants, les responsabilités… Tout devient prétexte à ne plus avoir de vie sexuelle. Et ce lot d’excuses constitue un cercle vicieux : moins on a de sexe, moins on en a envie et moins on se sent sexy… et ainsi de suite…

Sincèrement, je constate que ce fameux cercle vicieux est le lot de bien des femmes. Moi, la première, je l’ai vécu avec mon ancien mari. Puis un jour, bang ! J’ai réalisé que j’avais envie d’avoir une vie sexuelle, mais il était trop tard pour raviver la flamme. Quand on perd l’habitude de l’intimité avec notre partenaire, c’est difficile de se remettre sur les rails, surtout si en parallèle, d’autres problèmes existent.

Pourquoi la grande majorité des mères tombent-elles dans ce panneau ? Je ne sais pas. Sincèrement, si vous avez une réponse, partagez-là! Parce que clairement, rationnellement, je crois que l’on comprend toutes à quel point ce comportement est nuisible pour le couple, mais on se dit que notre chum peut attendre, qu’il n’a pas besoin de sexualité, qu’il peut se faire un « nœud dedans ». Et le monsieur, face à notre apparent désintérêt pour la chose, cesse de nous faire des avances. Et quand on constate qu’il ne se passe plus rien, il est trop tard… Et on forme un nouveau couple avec un autre qui lui, a la chance de fréquenter non pas la mère, mais la femme que nous sommes…

Vous l’avez vécu ? Vous le vivez ? Vous avez la solution miracle ?

 

Étiquettes : , , , , ,

Priorités à consommer… ;-)

New York, capitale de la consommation ?

Ma copine Marie et moi sommes assez différentes… Si j’ai une bonne nouvelle à lui annoncer, ça pourrait plus ressembler à :

– Je me suis trouvé une nouvelle charge de cours au cégep !

– J’ai un nouveau chum !

– Ma sorte de chips préférée est en spécial cette semaine !

Mais pour Marie-Claude, le concept de bonne nouvelle est d’un tout autre ordre, selon ses priorités. Elle m’écrivait cette semaine, à moi et une liste d’amis :

J’ai une grande nouvelle à annoncer aux femmes (et quelques rares hommes). Lorsque je parle de grande nouvelle, je parle de nouvelle MAJEURE. Vous pouvez essayer de deviner.

1-Je vais me marier? Non.

2-Je suis enceinte? Non.

3-Le site internet du magasin Macy’s livre maintenant au Canada? Oui! Dorénavant, chères femmes occupées, vous pouvez visiter le plus grand magasin de New York en ligne dans le confort de votre foyer (ou sur vos heures de travail, c’est vous qui choisissez). La chaîne de magasins Macy’s est l’une des plus populaires aux États-Unis. Quelle joie d’apprendre que ses articles vous seront livrés à votre porte!

En dépensière compulsive que je suis, c’est Noël aujourd’hui! Cependant, avant de vous y précipiter, laissez-moi terminer mes propres achats! Bon magasinage!

C’est votre genre de bonne nouvelle, à vous ? Êtes-vous magasineuse compulsive comme Marie ou, comme moi, êtes-vous l’exception qui confirme la règle et détestez-vous la simple évocation de boutique ou de magasinage ?

Perso, je suis allée chez Macy’s en décembre, lors d’une escapade à New York, et j’y suis restée 15 minutes pour en ressortir… sans aucun achat… Trop gros, trop de monde… D’ailleurs, six jours à New York ont généré moins de 100$ d’achats de mon côté : un petit manteau, une veste, trois colliers pour mes filles, quelques bagues, une nuisette (tous achetés dans le même magasin : Forever 21), trois t-shirt à 2$ chacun, … Et voilà! J’avais l’impression de m’être vraiment lâchée lousse. Hihi! Si vous aviez à aller à New York, à quoi ressemblerait votre magasinage ?

 
4 Commentaires

Publié par le 26 août 2011 dans Attitude, réflexion

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Libérez vos tensions…

Comment libérer les tensions pour garder le sourire ?

Dans mon cours d’hypnose, hier, le prof disait que les gens modernes sont trop stressés, car ils ne libèrent pas leur tensions. Comment libérer les tensions ? Par la relaxation, les loisirs, le sport et le sexe, évidemment…

 

Dans votre quotidien, quelle est votre façon préférée de libérer vos tensions ? Celle que vous utilisez la plus souvent ? Personnellement, j’avoue que j’opte pour un peu de tout… La relaxation par autohypnose, justement, la lecture, l’écriture, le badminton, le vélo… et le sexe aussi, évidemement… 😉 

 

En fait, comme disait mon prof, l’important, c’est d’avoir du plaisir dans la vie ! Vous ne pensez pas ? En avez-vous suffisamment pour que vos tensions soient au minimum ?

 
3 Commentaires

Publié par le 12 août 2011 dans Attitude, réflexion

 

Étiquettes : , , , , ,

Fin de semaine en solo…

Une pause sur l'autoroute de la vie... Ou comment contempler sa propre nature l'espace de deux jours ?

J’ai eu un mois de juillet plutôt bien rempli…Et le mois d’août s’annonce tout aussi intense… Mais en fin de semaine, je suis seule… Mon unique fin de semaine en solo de tout l’été, car je n’ai ni enfants ni beau mec à mes côtés…

Pourtant, je suis souvent seule la semaine. Et pour cause, je travaille à la maison, donc les semaines où je n’ai pas les enfants, je suis seule. Je parle au téléphone, je sors souvent en soirée, par contre… Mais être seule la fin de semaine, on dirait que ça revêt un autre sens, car le week-end est habituellement un temps d’arrêt sur le travail.

En fin de semaine, à défaut de ne pas travailler, j’ai décidé de vivre en ermite. Je ne sors pas. Je n’invite personne. Je profite du silence et du calme et je me consacre à l’écriture et à ma planification collégiale, à mon rythme, simplement.

Et le changement de rythme a commencé hier soir, car j’ai la chance d’avoir une copine massothérapeute aux doigts magiques, qui m’a fait découvrir les massages relaxants au sel de mer hier… C’est comme un exfoliant pour tout le corps… Oui, le massage est un peu plus rugueux, évidemment, mais la peau est si douce ensuite… Si ça vous intéresse, je vous invite à la contacter pour prendre rendez-vous à Laval au 450-575-3059… Évidemment, elle fait des massages standards aussi, du Reiki, de la réflexologie… Bref, vous êtes entre de bonnes mains avec elle…

Enfin, j’ai comme l’impression que cette brisure de rythme du week-end va me faire du bien… Parce que dans la vie, tout est une question de rythme, non ? On ne peut pas aller à 100 mille à l’heure éternellement. Alors, pour moi, ces deux jours sont une balade sur un chemin de campagne alors que j’ai balade de rouler à fond la caisse sur une autoroute sinueuse…

Et vous, avez-vous l’impression de vous balader ou de rouler (trop) vite ?

Ça me rappelle une vieille chanson de l’année 91 « Life is a highway », sur laquelle je vous laisse…

 
6 Commentaires

Publié par le 6 août 2011 dans Attitude

 

Envie de régler vos problèmes rapidement ?

Comme je l’ai mentionné hier, je fais présentement une formation de niveau II en hypnose à l’École de formation professionnelle en hypnose du Québec… Ainsi donc, j’apprends à intervenir pour régler tous types de problématiques (de la perte de poids au fait de cesser de fumer, en passant par le manque de confiance en soi, la gestion du stress et de l’angoisse, etc.).

C’est une formation vraiment captivante et j’en retire beaucoup. Dans le cadre de cette formation, je dois faire un stage avec quelques personnes. Ainsi donc, je peux prendre 5 ou 6 clients, gratuitement, afin de « faire mes armes » dans le domaine. Mon ami Nathan, un beau jeune homme étudiant de surcroît en psychologie à l’Université Laval, fait lui aussi sa formation. Faisant la formation intensive, il est prêt à débuter son stage et cherche de chanceux cobayes… Et moi aussi!

Parce que oui, si ça vous intéresse, vous aurez l’occasion de tenter une thérapie rapide (résultats escomptés en 4 à 6 séances, habituellement), non conventionnelle mais axée sur les solutions. On ne s’éternise pas sur le pourquoi vous êtes comme vous êtes, mais sur les solutions pour que vous changiez à votre avantage, et ce, dans un avenir rapproché. Et, ne vous en faites pas, vous ne dormez pas vraiment et vous ne ferez pas la poule ! 😉

Ça vous dit d’essayer ? Nathan est disponible dès maintenant, à Montréal, alors que moi, je prendrai des clients dès septembre, à Laval, pour nos stages. Donc, six personnes chanceuses pourront bénéficier de cette chance unique, sans aucun frais. Toutefois, vous devez vous engager à vous impliquer (vous aurez des techniques à pratiquer à la maison) et ce qui me concerne, bien apportez-moi donc un cappucino glacé pour la forme… 😉

Intéressé ? Contactez-moi via courriel (lubiesdemaman@hotmail.com) ou encore Nathan (nathancharest@hotmail.com) et prenez rendez-vous ! Laissez-nous votre numéro de téléphone afin que nous puissions vous contacter. Merci !

Au plaisir de vous permettre de constater des changements durables chez vous !

 
3 Commentaires

Publié par le 3 août 2011 dans Attitude

 

Étiquettes : ,

Comment être « zéro mystère »…

Avec Google, plus de mystère... Tout devient clair et limpide... Même les histoires les plus sucrées... 😉

Vous savez, quand on drague, je pense que l’une des meilleures cartes de la femme demeure le mystère… Ce petit côté « je-ne-te-laisse-pas-trop-savoir-qui-je-suis-et-je-te-laisse-encore-moins-me-comprendre »… Ce petit quelque chose qui donne envie de découvrir l’autre, quoi !

On m’a dit cette semaine que les scorpions (et oui, c’est mon signe astrologique, ça vous surprend?) était des êtres mystérieux… En temps normal, je crois que je peux, en effet, l’être. Mon ex, celui qui a suivi après ma rupture avec mon mari et qui ressemblait à Johnny Depp, me la servait à tous les jours, celle-là. Bon, le fait qu’il parlait tout le temps et je ne plaçais pas un mot (mais je vous jure, c’était reposant!) aidait au mystère que j’entretenais…

Mais là, je suis confrontée à mon impossibilité à garder le mystère… Et c’est de la faute à Google… (bon, ça y est, je joue la victime, lancez-moi des tomates quelqu’un!)…

Parce que bon, j’ai rencontré un mec cette semaine… Et il a un vilain défaut (mais bien des qualités, ne vous inquiétez pas) : il est curieux.

(Note au mec en question : oui, oui, c’est de toi que je parle, mais je sais que tu es capable d’en prendre 😉  Faudrait bien que je te trouve un faux nom, hummm… un acronyme, quelque chose… Tiens, pourquoi pas CM (pour Curious Man ou Cute Man, à ta guise, hihi!) 

Alors, tout ça pour dire que CM m’a googlée… Et quand on me « google », bien on tombe sur une quantité phénoménale d’informations sérieuses et… moins sérieuses, comme ce blogue (quoi ! ce blogue n’est pas sérieux ? 😉 ) 

Bon, vous me direz qu’il faut que je m’assume. Oui, je m’assume, dans mes niaiseries, mes fantaisies comme dans mes propos plus sérieux… Mais comme je ne peux plus jouer la carte du mystère, il va m’en falloir une autre… Je me demande bien laquelle… Une idée ? Selon vous, sur quelle(s) qualité(s) doit miser la séduction ? Sinon, j’aurais peut-être pu draguer sous un autre nom… j’ai toujours rêvé de m’appeler Sara… 😉

Note à CM : si tu lis ceci, sache que je te remercie pour l’inspiration de ce billet… Tu m’en donneras des nouvelles par courriel ! (On va se garder une petite gêne, tout de même! hihi!)

 
10 Commentaires

Publié par le 18 juillet 2011 dans Attitude, réflexion, Rencontres, Séduction

 

Étiquettes : , , , , ,

Paroles, paroles, paroles… Les promesses dans le couple…

Une promesse tenue après le temps prévu peut-elle être considérée comme tenue, ou faut-il que l'échéancier soit aussi respecté ?

Décidément, je suis une grande fan de Dalida… Sa chanson, Parole, Parole, interprétée avec Alain Delon, me fait penser au concept de promesse.

En fait, j’aimerais réellement avoir votre avis sur la question, parce que j’avoue que je ne sais pas quoi penser… Je suis une fille de date, d’échéance… J’aime me fixer des objectifs mathématiques : avoir réussi telle chose pour telle date, remporter une partie par un pointage précis, peser tel poids sur la balance juste parce que je trouve le nombre joli, arriver à 17h22 à un endroit parce que j’aime être précise… Vous voyez le genre ? Je suis une accro des nombres… Je sais, je suis bizarre, mais je l’assume! 😉

Cela a pour résultat que je suis quelqu’un de très ponctuelle, de fiable et je respecte toujours mes échéanciers… Bon, d’accord, 98,5% du temps (héhé, encore ma foutue précision des nombres). Mais pour les choses importantes, je suis vraiment fiable. Or, j’ai des amis qui n’ont pas cette notion de fiabilité, qui sont toujours dernière minute alors que moi, je prévois généralement mes choses d’avance, ce qui fait que malgré de potentiels imprévus, je demeure dans les temps. Bon, quand il s’agit d’amis, je suis prête à tolérer un certain manque de fiabilité, quoique de moins en moins. Mais quand il s’agit de l’être aimé, c’est autre chose, il me semble…

Alors, si l’être aimé, par exemple, vous faisait une promesse importante comprenant un échéancier, genre : «D’ici telle date, telle chose qui compte beaucoup pour toi sera faite…», mais qu’il attendait à la dernière minute pour s’exécuter et que, malheur, un imprévu survient et que votre amoureux n’est en mesure de respecter sa promesse qu’avec un léger retard (quelques jours, mettons), comment réagiriez-vous ?

La promesse sera respectée, certes, mais pas selon l’échéancier convenu. L’imprévu n’était pas prévu, mais si votre partenaire s’y était pris d’avance, cela n’aurait pas posé de problème et le timing aurait été respecté… Accorderiez-vous de l’importance au fait qu’il y a eu retard, ou feriez-vous plutôt le focus sur le fait que la promesse est tout de même respectée, malgré un léger contre-temps?

Sincèrement, je n’arrive pas à répondre à ma propre question. Une partie de moi accorde une grande importance au respect des échéanciers, alors que l’autre partie de moi se dit : mais tant que les choses sont faites, qu’importe un léger décallage! Ça reste que les retards, pour moi, c’est tout de même un manque de respect, et que je me dis que quand on a quelque chose à faire, c’est toujours risqué d’attendre à la dernière minute, alors je ne comprends pas trop ceux qui prennent le risque parce que je ne suis pas comme ça. Mais peut-être suis-je trop intransigeante ?

Votre avis, de grâce ! Merci d’avance.

 
6 Commentaires

Publié par le 29 juin 2011 dans Attitude, réflexion, Vie de couple

 

Étiquettes : , , , , , ,