RSS

Archives de Catégorie: Épisode 4

Blanchissage sur le terrain…

Ai-je franchi la ligne de l'orgueil mal placé ?

Après vérification avec Martin, nous jouons bel et bien au badminton au même endroit, et ce, les mêmes lundis alternés depuis janvier. Donc, si mes calculs sont bons, nous nous sommes croisés au moins 8 fois. Et pourtant, fait incroyable, ni moi ni lui n’avons remarqué la présence de l’autre sur le terrain. Pourtant, le gymnase est petit : seulement six terrains de jeux. Et pire : nous devons être les deux seules personnes dans la trentaine, et célibataire de surcroît, là-bas, car la plupart des joueurs sont plus vieux.

J’avoue que ça et une claque dans le visage, c’est pratiquement du pareil au même. Moi qui pensais être remarquable (ah, laissez-moi mes illusions, de grâce, à défaut d’une vie sexuelle active), je viens de frapper tout un mur. Le mec ne m’a même pas reconnue (moi non plus, mais je suis plus encline à pardonner quand il s’agit de moi). J’en déduis que je ne peux forcément pas être trop de son genre.

–   Bon, on ne s’est même pas remarqués. C’est fort! Pourtant, on m’a souvent dit que j’avais un style de jeu admirable : j’ai l’air d’une gymnaste quand je joue!

–   Ah! C’est toi qui fait la « split » sur le terrain ! Là, je te replace !

Il me replace probablement les jambes et les fesses, oui! Ah, les hommes, tous pareils ! Il enchaîne :

–   Je me rappelle, maintenant. Nous avons joué ensemble, il y a trois semaines !

Sincèrement, je ne m’en souviens pas. Ça me surprend, parce que pourtant, il est bel homme. Mais je comprends maintenant pourquoi j’avais une légère impression de déjà vu en le rencontrant.

Enfin, constatant à quel point nous ne nous sommes ni l’un ni l’autre remarqués aux premiers abords, j’en conclus, peut-être à tort, que je ne dois pas être trop de son genre. Par ailleurs, j’avoue que je suis mal à l’aise avec le fait de fréquenter un joueur régulier du badminton. Si ça tourne mal ensuite, ça va me gâcher mes soirées de devoir le côtoyer, et il est hors de question que je change de journée de pratique. Mes amis mâles y sont justement et je veux pouvoir m’amuser à ma guise. En tout cas, je serai mal à l’aise à notre prochaine séance de raquette, parce que j’ai justement invité un prétendant potentiel, autre amateur de badminton, à venir jouer, juste pour une fois. Quel plaisir j’aurai de lui présenter Martin! (Sentez-vous l’ironie ici?)

Définitivement, il ne faut pas mêler loisirs personnels et amour… Mais bon, la session de badminton tire à sa fin. Peut-être que lorsqu’elle sera terminée, je donnerai sa chance à Martin… Je quitte le repas en laissant une porte ouverte à d’autres rencontres, mais le fait qu’il ne m’ait pas replacée (ou draguée directement au badminton) m’échaude, pour le moment. Ou plutôt, je l’avoue, attaque drôlement mon orgueil.

J’ai l’impression que je ferais mieux de me trouver un autre moineau ! Le badminton me portera-t-il davantage chance avec Marc ? À suivre… lundi!

 
6 Commentaires

Publié par le 28 mai 2011 dans Attitude, Épisode 4, Loisirs, Rencontres, Séduction

 

Étiquettes : , , , , ,

Séduire, c’est du sport !

Saviez-vous que Nadia Comaneci et moi avions plus d'un point en commun, à part apprécier notre petit derrière ? 😉

Martin, mon grand prospect, et moi avons prévu une rencontre dans une rôtisserie… Pour la grande fan de côtes levées que je suis, la soirée sera à coup sûr agréable… Cependant, pour la célibataire que je suis, bien ça dépendra de quelques points :

1) Martin est-il capable de poser des questions ou opte-t-il pour le monologue ? (Et si le monologue porte sur le domaine de l’automobile, au secours!)

2) Martin est-il capable de payer l’addition ? (Moi, je crois au féminisme, sauf quand il est question d’argent, après tout, l’équité salariale demeure encore un concept plutôt flou.)

3) Martin est-il capable de me faire saliver autant que ma côte levée ? (Parce qu’après mon expérience avec FX, je constate que c’est vraiment essentiel : il faut qu’il suscite en moi des envies.)

Évidemment, je pourrai allonger la liste. Mais je ne serai pas TROP exigeante au départ (ce n’est tellement pas moi, hihi!). Juste un peu…

J’arrive au restaurant, pile à l’heure. Mon cavalier m’attend dans le lobby. Bon point pour lui, il est ponctuel . Je le regarde, et quelque chose cloche, mais je ne sais pas quoi. Il ne porte pas de bas blancs, ça ne peut pas être ça. Enfin, il est beau, alors quelle importance ! Il m’escorte dans la salle et nous prenons place à une table.

J’apprends que Martin est de nature très sportive. Ça explique d’ailleurs probablement pourquoi, toutes les trois minutes, il regarde le foutu écran géant qui est derrière moi pour suivre la partie de je-ne-sais-pas-trop quel sport plutôt que de se perdre dans le bleu de mes yeux. Décidément, si nous officialisons un jour une relation, je devrai avoir tout un plan de match pour le décoller de la télévision lorsque les Canadiens de Montréal seront en série. Passer en petit déshabillé devant l’écran, à ce moment, est-ce une attitude jugée antisportive ? Histoire de le connaître un peu mieux,  je le questionne sur ses sports favoris. J’en profite pour le taquiner un peu.   

–   Pratiques-tu la pétanque ?

–   Si j’avais un faible pour les femmes mûres, je suis certain que j’en ferais ! Mais je préfère les femmes de ton âge.

–   LES femmes ?

–   Une à la fois, évidemment ! (Bonne réponse, champion. Deux points!) Sérieusement, je fais du ski, du roller, du vélo, du volley-ball, du badminton…

À l’annonce de mon sport favori, je l’interromps! Ca y est, là, il commence à m’exciter pour vrai!

–   Du badminton ! Cool ! Moi aussi, la semaine où je n’ai pas les enfants. Tu joues souvent ?

–   Une fois aux deux semaines, depuis janvier.

–   Où joues-tu ?

–   À l’école polyvalente Joie-de-vivre (évidemment, je parodie ici le véritable nom de l’école, mais considérant les noms poétiques (pour ne pas dire quétaines) des écoles, je me disais qu’un établissement rempli d’adolescents se traînant les pieds dont le nom serait Joie-de-vivre, ça créerait un contraste ironique intéressant).

–   C’est drôle ! Moi aussi!  Tu joues quel jour ?

–   Le lundi.

–   Ça alors, moi aussi! On ne doit pas y aller la même semaine. Tu n’y vas pas la semaine prochaine?

–   Bien, oui! Toi aussi ?

–   Oui, c’est ma semaine.

Alors là, je suis perplexe. Comment est-ce possible ? Il doit y avoir erreur, parce que la session est commencée depuis quatre mois… Peut-il vraiment ne pas avoir remarqué la sportive unique que je suis ?  Après tout, je suis reconnue pour être la seule joueuse de la place capable de faire le grand écart en jouant. La Nadia Comaneci du badminton, c’est moi ! Comment se fait-il qu’il ne fasse pas partie de mon fan-club ? La suite samedi…

Crédit photo : © eye2eye

 
10 Commentaires

Publié par le 26 mai 2011 dans Épisode 4, Loisirs, Rencontres

 

Étiquettes : , , , , ,

Amitiés homme-femme : pour rire ou pour séduire ?

L'amitié homme-femme sans désir de l'un ou l'autre, un concept extraterrestre ?

Dommage, FX, le mec parfait n’a pas réussi à stimuler mes hormones suffisamment pour me donner envie de tester la douceur de ses lèvres (et la fraîcheur de son haleine, parce que ça aussi, c’est un must). Je vais donc le conserver comme ami, s’il le veut bien.

S’il le veut bien, car j’ai souvent entendu parler de la théorie qui veut qu’un gars ne puisse jamais être ami avec une fille s’il la trouve jolie ou attirante, mais je n’y crois pas (vous avez une opinion là-dessus?). En fait, pour ma part, j’ai autant d’amies féminines que d’amis masculins (et ils ne sont pas gais, sauf un, avant que vous me posiez la question). Est-ce que mes amis me trouvent laide comme un pichou ? Je suppose que non, car plusieurs m’ont affirmé que j’étais jolie (mais ils sont peut-être menteurs ou trop gentleman pour avoir envie de m’insulter).

J’aime bien avoir des hommes comme amis. C’est tellement plus simple. Ai-je déjà fait des folies avec l’un d’entre eux ? Sincèrement (et je sens que je vais vous décevoir) : non. En ai-je déjà eu envie ? Ça dépend de l’ami. En fait, j’aurais tendance à dire que plus un gars devient un véritable ami, moins l’envie risque d’être présente, parce qu’on passe à un autre niveau. De toute manière, si je veux fantasmer sur un mec, je peux toujours me rabattre sur Johny Depp ou Brad Pitt.

Enfin, comme je ne souhaite pas transformer mes amis mâles en jouet sexuel (quoi que certains ne s’en plaindraient peut-être pas), je dois continuer mes recherches de celui qui comblera ma vie, mais surtout mes nuits. Et cette perle rare, ce sera peut-être Martin, un grand mec rencontré sur le réseau contact. Je l’avoue, j’ai un faible pour les grands… et ce n’est pas seulement parce que proportionnellement, ils devraient aussi être grands… sous le pantalon. Non, en fait, comme je suis petite (1m55), je me sens en sécurité avec un homme grand. En plus, je trouve ça très sexy, un tel homme. Alors, dès le départ, physiquement, Martin me plaît.

Sa bouille est intéressante sur sa photo, mais j’ai un sentiment de déjà vu. Peut-être parce que ses cheveux châtains et ses yeux bleus sont assez passe-partout, je ne sais trop. Enfin, il fait preuve d’humour sur sa fiche, ce qui s’avère très vendeur auprès de moi. Après tout, dans l’optique d’une relation à long terme, quand mon mec souffrira d’une calvitie avancée, qu’il aura besoin d’une petite pilule bleue sans quoi ce serait le néant, et qu’il aura le ventre d’une femme enceinte de 5 mois, bien s’il peut encore me faire rire, ce sera toujours ça de pris! Alors, allons-y pour des valeurs sûres. Allons-y pour l’humour.

Ça ma fait penser qu’il y a certains humoristes à qui je ne ferais pas mal… François Morency, Réal Béland (je lui trouve un air bizarrement sexy), mais surtout, mon préféré : Stéphane Rousseau… Ça a peut-être à voir avec le fait qu’il est souvent à moitié nu dans ses galas Juste pour rire… Enfin… Tout cela pour dire que je m’attends à rire avec Martin… Mais ce que je ne sais pas, c’est que je rirai jaune… Vous saurez pourquoi… jeudi !

Crédit photo : © Paloetic

 
5 Commentaires

Publié par le 24 mai 2011 dans amitié, Épisode 4, Comprendre les hommes

 

Étiquettes : , , , , , ,