RSS

Archives de Catégorie: Célibat

Quelle est la meilleure stratégie pour séduire sur le réseau ?

Un de mes amis est sur les réseaux de rencontre, et il me dit ne rien comprendre à la psychologie féminine. Il aimerait savoir quelle tactique utiliser dans un premier message :

  1. Donner le plus d’informations possible (pour faire voir que t’es pas un looser)
  2. Donner le moins d’information personnelle (pour laisser à la femme l’impression qu’elle va chercher l’information par elle-même)
  3. Parler de tout sauf de choses personnelles (la température, l’actualité, etc.)
  4. S’intéresser à la petite vie et aux rêves de la dame…
  5. Autre…

Il voudrait aussi savoir si, quand une fille ne répond pas à un second message envoyé (le gars envoie, la fille répond, le gars renvoie, puis silence radio de la fille), il devrait :

  1. Persévérer et renvoyer un message chaque jour
  2. Persévérer, en envoyant un autre message quelques jours plus tard
  3. Comprendre que c’est peine perdue.

Quelle est votre opinion, mesdames ?

 
10 Commentaires

Publié par le 30 septembre 2011 dans Célibat, Séduction

 

Étiquettes : , , , , , ,

L’été : un élément clé pour vérifier ses critères ?

Pour le poil, ça peut toujours aller... Mais la bedaine, on repassera ! 😉

La première fois que j’ai été sur le « marché » des célibataires, après ma rupture avec mon ex-mari, c’était le début (théorique) du printemps. Il faisait froid, il y avait encore un peu de gadoue… En plus, je portais une botte d’immobilisation, car j’avais le pied fracturé. Essayez d’être sexy avec ça, c’est tout un défi… Enfin, reste que les vêtements de fin d’hiver, ça dévoile bien peu. On risque donc d’avoir de mauvaises surprises une fois dans l’intimité… (Mais je pense que c’est pire pour les gars, car les sous-vêtements féminins peuvent te changer un bonnet A en poitrine apparemment abondante… ou te remonter une poitrine tombante le temps de le dire… je parle d’expérience dans le cas #1, mais pas dans le 2…hihi!)

L’été, par contre, la donne est bien différente. Quand on a la chance de parcourir l’univers des célibataires lors de la saison estivale, le look est bien plus révélateur, dès le départ…

Cette semaine, j’ai pu constater à quel point ça peut être avantageux de rencontrer quelqu’un dans une canicule… En fait, j’ai eu l’occasion de faire une saucette dans la piscine avec M… et de réaliser deux points importants pour la superficielle en moi :

1) Il n’a pas de bedaine, c’est confirmé!

2) Il n’est VRAIMENT pas poilu…

Si le critère numéro est un must pour moi, je suis parlable sur le second, tant que je n’ai pas affaire à un ours… Mais j’avoue que je ne suis pas fan de « fourrure ». C’est si agréable de toucher une peau douce…

Sur quoi se pose votre regard l’été, quand vous reluquez l’autre sexe ? Des critères en particuliers qui vous allument ou vous répulsent ?

P.-S. Fred, j’ai failli mettre ta photo Facebook de piscine de vendredi pour illustrer le côté « imberbe » de ce billet… 😉 Je te gage un dix que ça t’aurait même pas dérangé !

 
11 Commentaires

Publié par le 24 juillet 2011 dans Célibat, réflexion, Séduction

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Comment user de spontanéité ?

La spontanéité dans les rencontres, qui sait si ça ne pourrait pas vous permettre de brûler de passion pour un mec ?

Il y a deux types de stratégies lorsqu’on souhaite draguer sur un site de rencontre… Vous pouvez opter pour la technique longue… (qui implique bon nombre de courriel) pour pour l’option courte…

Vous ne savez pas comment agir pour l’option courte ? Voici un cours 101.

1) Choisissez un mec qui demeure près de chez vous sur une site de rencontre et envoyez-lui un message (pré-enregistré ou réel, on s’en balance).

2) Attendez sa réponse…

3) Dites-lui que ça vous tente, là, maintenant, d’aller casser la croute ou faire une activité quelconque. Demandez-lui à brûle pourpoint son numéro de téléphone…

4) Le mec, surpris, va vous le donner.

5) Appelez-le sans autre forme de préliminaire, même si vous n’avez aucune espèce d’idée de son vrai nom (eh non, Rocky123, ce n’est probablement pas son nom réel) et que lui non plus ne connaît pas le vôtre. « Allô, Rocky123, c’est Adrienne341… Tu me replaces ? »  

6) Fixez un rendez-vous dans la demi-heure… et présentez-vous, telle que vous êtes…

Bon, d’accord, d’accord, vous risquez de découvrir que vous n’avez aucun intérêt en commun et que sa photo est plus jolie que la réalité. Mais au moins, vous n’aurez pas perdu des heures à « courrieler » pour rien, et vous aurez appris à sortir de votre zone de confort et vous pourrez être fière de votre spontanéité. C’est une belle qualité, non ?

 
6 Commentaires

Publié par le 17 juillet 2011 dans Célibat, Pensée, Rencontres, Séduction

 

Étiquettes : , , , ,

.. ou l’art de cuisiner un mec!

Ce n'est pas Curtis dans ma cuisine que j'ai croisé, mais le mec lui ressemblait... et il me donnait envie de cuisiner, c'est certain!

Alors que je lui ai lancé la phrase d’approche potentiellement la plus ridicule de l’histoire de la drague dans une épicerie (j’aurais eu l’air tellement plus passe-partout en lui demandant s’il considérait mangues jaunes plus succulentes que les rouges), j’attends nerveusement la réaction du beau mec châtain…

–  Qu’est-ce que tu dis ? (Quoi, tu vas m’obliger à répéter ma niaiserie? Trouve quelque chose d’autre à dire, Anik, allez… trouve… Une seconde, deux secondes… trois secondes… Bon, ça y est, j’ai l’air stupide… Tant qu’à faire, continuons dans le ridicule et répétons la véritable phrase)

–  J’ai dit «C’est ça que tu manges pour être beau comme ça ? ».

J’affiche un sourire amusé, espérant que mon non-verbal traduise ma personnalité humoristique, et non mon pathétique courageux côté célibataire, prêt aux pires méthodes pour arriver à ses fins…

–  Ha! Ha! (Ouf, il a compris la blague!). Oui, c’est ça que je mange, mais du steak aussi, évidemment. Je suis un carnivore avant tout !

–  J’aurais dû le deviner, tu m’as l’air assez viril, hi ! hi! (Mon Dieu, je me surprends moi-même par mon audace empreinte de sensualité. Avais-je pris du vin avec mes croustilles avant de partir, pour être ainsi désinhibée ?). 

–  Et toi, qu’est-ce que tu manges pour être jolie comme ça ? (Flatteur, va… Tu fais des points ! Je pense que je me taperais un steak juste pour te revoir, toi !)

–  Le secret est dans les chips ! Avec de la trempette, évidemment !

–  Tiens donc, chips et steak! Il faudrait que je t’invite à un BBQ, tu serais ravie ! (Ose, mon beau cuisinier, ose que je te cuisine ! J’aime les mets épicés, moi!)

–  Justement, parlant de BBQ, tu connais la blague du BBQ ?

–  Non, tu racontes ?

Ça y est… J’ai atteint le bord du gouffre du célibat ! Je me prépare à utiliser la stratégie du stand-up comic en face d’un comptoir des fruits et légumes, en guise de méthode de drague… Des relents de mon ancienne vie d’étudiante, alors que je travaillerais avec plein de mecs à l’humour douteux dans une boucherie, me reviennent en tête…

Après ça, que personne ne me dise que j’ai peur du ridicule… La suite bientôt !

 
3 Commentaires

Publié par le 5 juillet 2011 dans Épisode 9, Célibat, Rencontres, Séduction

 

Étiquettes : , , , , ,

Pas de nouvelle, bonne nouvelle ?

Pas de réponse en 3 jours, ça me fait une belle jambe!

Trois jours se sont écoulés depuis ma séance de badminton avec Marc et ce fameux baiser. Trois jours de baise intense avec initiation aux positions les plus inusitées du Kama-Sutra. Trois jours d’orgasmes à n’en plus finir…  Trois jours d’amour et d’eau fraîche… Dans mes rêves, peut-être, mais pour l’instant mon seul partenaire sexuel demeure mon fidèle ami à piles…

En fait, depuis ces trois jours, aucune nouvelle de Marc. J’avoue que je trouve cela bizarre. Mon nouveau partenaire de badminton avait pourtant l’air emballé. Bon, j’avoue que je n’ai pas écrit non plus. Le petit jeu de la chasse et de la séduction bat son plein. Il a toujours espacé ses courriels lorsqu’on correspondait, mais je m’attendais sincèrement à une augmentation du rythme de croisière après ce premier rendez-vous. Mais bon, peut-être a-t-il une bonne raison de tarder à me contacter :

1)      Il est tombé dans un coma diabétique profond, provoqué par l’abus de beigne au Tim Hortons.

2)      Il est entré dans les ordres et renie son lourd passé.

3)      Il voulait m’écrire, mais avait vraiment beaucoup de lavage en retard.

4)      Il est prisonnier dans un souper de « matantes » qui ne finit plus.

5)      Il craint de faire des fautes d’orthographe et a dû faire appel à un correcteur pour réviser son courriel à mon intention, et le correcteur en question n’a pas remis le boulot.

Bon, il y a peut-être l’option 6 : il n’est pas intéressé et ne souhaite plus me contacter. Cependant, je refuse d’y croire. Je ne peux pas avoir rêvé cette chimie… Enfin. Patience ! Il devrait m’écrire d’ici peu…

D’ici là, ce soir, j’ai rendez-vous avec FX et son ami Alexandre, à Montréal, pour un show de rock alternatif. Moi qui ais l’habitude d’écouter Joe Dassin, ça me changera pas mal. Mon ex disait toujours que j’aimais les vieilles affaires, mais ça demeure musical, car je n’ai nullement l’intention de me trouver un sugar daddy… J’ai une nette préférence pour les hommes fringants au naturel, sans petite pilule bleue…  Je ne veux pas un vieux « pépé » (pénis pénible)… 😉

Enfin, je me prépare pour ma sortie, prenant soin de me maquiller légèrement et de m’habiller pour avantager ma taille et le galbe de mes jambes en portant une robe à saveur estivale et des sandales qui me mettent en valeur. Pour la poitrine, comme la nature m’a un peu oubliée, je me résigne à effectuer un brin de fausse représentation avec un soutien-gorge « push-up » digne de ce nom, ce qui m’apparaît plus simple qu’une chirurgie à 5000$… (Quoiqu’avec un Sugar Daddy, je pourrais peut-être me l’offrir! Hi! hi!)

Quelques minutes avant de partir pour Montréal, je prends la peine de vérifier mes courriels. Le nom de Marc apparaît dans mon Outlook. Quelques lignes me sont adressées :

Bonsoir Anik,

Je tenais à te dire que j’ai beaucoup apprécié notre soirée de badminton… Tes jambes sont sublimes… J’aimerais vraiment te revoir. As-tu des disponibilités cette semaine ?

Marc

xxx

Je ne sais pas si c’est une déformation professionnelle ou parce que j’aime écrire, mais il me semble que rédiger trois phrases, ça prend habituellement moins de trois jours, non ? Bon, Marc semble vouloir miser sur la carte de l’indépendance. Ça se joue à deux et je suis très compétitive. Je décide donc de lui répondre… dans deux jours.

Pour l’instant, FX m’attend chez lui, où nous nous sommes donné rendez-vous avant le spectacle. Je regarde l’horaire d’autobus, car je prends les transports en commun. Je déteste garer mon véhicule en ville. Qui sait, je pourrais y rencontrer un homme riche, mais à la conscience écologique avec qui partager le reste de ma vie ou quelques-unes de mes nuits… Perdue dans mes pensées grâce aux vibrations du bus, je suis loin de me douter que la soirée va me réserver quelques surprises que je suis loin d’avoir prévues.

La suite… mardi ou mercredi ! 😉

 
 

Étiquettes : , , , , , ,

Ça jazze dans ma tête !

Vais-je devoir forcer autant pour apprécier mon rendez-vous dans ce bar de jazz ?

J’aperçois la porte du bar. FX, le mec parfait, et moi avons convenu de nous rencontrer dans l’entrée. Je stresse un peu. J’espère arriver après lui (je suis donc exactement 3 minutes en retard, parce que je ne supporterais pas de le faire attendre davantage, la ponctualité est ancrée en moi comme l’amour des chips. En fait, pour moi, la ponctualité, c’est comme les orgasmes : il faut que ça soit fiable et régulier (bon d’accord, côté orgasmes, ces jours-ci, je ne peux me fier qu’à moi-même, mais qu’importe!)

Je pousse la porte, regarde un brin à droite, puis à gauche, et constate que mon rendez-vous est là. L’espace des trois secondes réglementaires pour se faire une idée (et oui, messieurs, vous n’avez pas beaucoup de temps pour faire bonne impression), je le reluque de la tête au pied. Première constatation : l’attirance physique n’y est pas. Mon visage est un véritable (foutu!) livre ouvert, parce que FX me dit, du tac au tac :

–  Si tu préfères t’en aller, c’est correct.

–  Non, non, bien sûr que non. Pourquoi je voudrais partir ?

Ah, ce mec possède une intuition impressionnante. Bon point pour lui. Et moi, je n’arrive pas à croire qu’en trois secondes, je décide de l’avenir d’un homme qui pourtant, semble avoir toute ma liste de critères… Je m’installe près de FX, puis nous entamons la conversation.

Et toute une conversation ! FX est le mec le plus cultivé, le plus stimulant intellectuellement que j’ai rencontré de ma vie ! Et je n’exagère pas pour les besoins de la cause. Ses anecdotes réelles et savoureuses me font sourire…

–   Tu sais que le premier ministre canadien Mackenzie King, qui est sur les 50 dollars, organisait des séances de spiritisme pour obtenir des conseils sur les enjeux politiques ? C’était aussi un admirateur d’Adolph Hitler.

–   Je me demande si les politiciens actuels n’en font pas autant, parfois…

–   Parlant de hauts-dirigeants, tu sais que Jules César était épileptique ? Et que l’empereur Néron avait tué sa femme enceinte, Poppée,  d’un coup de pied au ventre ?

–   C’est fou la quantité de choses inutiles mais tout à fait divertissantes que tu connais. Tu as un petit côté ténébreux, aussi, hihi!

Je me permets de le taquiner un peu. Il démontre un excellent sens de l’humour, et sa voix radiophonique pousse des réparties à la fois ironiques et sérieuses au fil que la discussion progresse. J’avoue que je commencer à trouver vraiment dommage que l’étincelle physique n’y soit pas. Pourtant, son physique est appréciable. Mais il manque quelque chose. Je ne saurais dire quoi.

–   Qu’est-ce que tu fais, en guise de loisirs, cher FX ?

–   Bien, j’écris beaucoup. J’ai publié un roman et je rédige aussi dans quelques revues. Je m’amuse également à composer des chansons, que je chante en m’accompagnant à la guitare.

Wow ! En plus d’être riche, mince (j’ai pris la peine de vérifier, son profil est parfait), intelligent et cultivé, FX a un côté artiste ! Un écrivain qui aime la musique. C’est la goutte qui fait déborder le vase (mon Dieu, ça me rappelle un autre genre de goutte que je n’ai pas vu s’écouler depuis trop longtemps, héhé… excusez mes pensées lubriques).

Vraiment, FX semble l’homme idéal pour moi! Que de points en commun! Soudainement, je tente de donner un petit coup de pied au cul à mes hormones, mes phéromones, mes «je-ne-sais-pas-trop-quoi-mone» pour qu’elles aient envie de s’harmoniser avec celles de FX. Allez, foutues hormones, trouvez-lui quelque chose de physiquement irrésistible, à ce mec ! Ayez envie de le frencher, juste un petit peu… Pas jusqu’aux amygdales, pour le moment, mais au moins avec un bon coup de langue, de grâce. Je ne demande pas le coup de foudre, juste un peu d’électricité ailleurs que sur ma facture d’Hydro…

S’entame alors dans mon esprit un singulier combat entre mon «moi-physique» et mon «moi-rationnel». Qui l’emportera ??? La suite dimanche…

Crédit photo : © lukelukeluke

 
8 Commentaires

Publié par le 19 mai 2011 dans Épisode 3, Célibat, Rencontres, Séduction

 

Étiquettes : , , , , , ,

Le mec parfait ?

Si vous ne trouvez pas ce mec parfait, vôus êtes définitivement trop exigeante!

Le message reçu suite à ma nouvelle fiche du réseau est parfait. Sans faute d’orthographe. Brillant. Comportant un brin d’humour, une bonne dose d’esprit et de finesse… En consultant la fiche de mon prétendant, je constate qu’il possède de nombreux attributs recherchés :

1)  Il a une maîtrise.

2)  Il est bien nanti (financièrement, mais je ne manquerai pas éventuellement de vérifier sous ses pantalons).

3)  Il est dans la trentaine (jusqu’à 41-42 ans, ça va, mais plus que ça, je commence à avoir l’impression d’être avec un sugar daddy).

4)  Il est sportif (du moins, c’est ce qu’il prétend sur sa fiche).

5)  Il n’a pas de bedaine (photo à l’appui, quoique si elle date de 2004, c’est encore drôle).

Bon, je ne sais pas s’Il fait la vaisselle ou s’il possède un corps d’Adonis, mais disons que c’est tout de même un excellent départ.

Qui plus est, la photo de la fiche me plaît bien. Ce n’est pas Brad Pitt, mais j’aime la lueur coquine du regard, l’ondulé de la chevelure, la finesse des traits du visage. Je me vois bien passer mes doigts dans ces cheveux épais, je m’imagine aisément effleurer de mes doigts le tracé de sa joue à la barbe d’un jour ou deux (ça aussi, je trouve ça sexy, sauf qu’une séance de french kiss intensive avec un gars mal rasé, ça te râpe le visage pas à peu près… Pas besoin d’exfoliant avec ça!)

Comme je n’ai pas de temps à perdre, je passe en vitesse turbo (c’est moi, ça… au risque de rentrer dans le mur! Et ce ne sont pas mes petits ballons gonflables qui vont amortir le choc, croyez-moi.). Je ne fais ni une ni deux et je propose à FX (je ne vous en dit pas plus sur son prénom) de le rencontrer dans un avenir rapproché. Très rapproché : « Hey, je suis en face de chez toi, j’ai trouvé ton adresse sur Canada411, si t’es pas avec ta femme (t’as pas de femme, j’espère!), j’entre…  » Je blague! Mais tout de même, comme je n’ai pas les enfants de la semaine, je suis plutôt pressée. Les joies de la monoparentalité : une semaine intensive de rencontres, puis après, on doit se contenter de draguer dans les lieux familiaux ou virtuellement…

Enfin, comme je veux laisser à FX la chance de faire un homme de lui, je le laisse tout de même proposer le lieu et l’heure. Il me donne rendez-vous dans un petit bar de jazz à Montréal. La banlieusarde que je suis doit sortir de sa zone de confort, le fameux 450, mais 2011 est une année de défi, ainsi va pour le bar de jazz.

Alors que je me prépare pour la fameuse rencontre, j’hésite entre mes  « jeans de cruise  » et une jupe. Finalement, je penche pour la seconde option, qui m’apparaît plus féminine. FX est un professionnel dans une université montréalaise, alors je veux voir un petit côté BCBG tout en étant sexy (ça, c’est le rôle du chandail noir et moulant). Un léger maquillage, un soulier à talon qui avantage le galbe de mes mollets et me voilà partie dans mon magnifique carrosse : une grosse Dodge Caravan rouge qui, si elle ne se transforme pas en citrouille, me coûte tout de même les yeux de la tête en facture d’essence.

Je me sens tellement sensuelle au volant, c’est fou! 😉 Enfin, je ne prendrais pas de chance, je vais me garer à la station Cartier puis me rendre au centre-ville en métro. Au moins, je n’aurai pas l’air d’une mère de famille et je pourrai vérifier s’il a lu ma fiche en entier… 😉 Au volant de mon énorme véhicule, je souris et j’ai espoir… Je sens que ma vie va changer ce soir (et j’ai aussi senti que les Canadiens de Montréal allaient se rendre en finale de la coupe Stanley… alors faites ce que vous voulez de mes intuitions ou traitez-moi d’utopiste, vous saurez si j’ai raison… dans deux jours).

Crédit photo : © molito66

 
9 Commentaires

Publié par le 17 mai 2011 dans Épisode 3, Célibat, Séduction

 

Étiquettes : , , , , ,