RSS

Quand nos enfants « googlent »… et quand on parle de sexualité…

24 Août

C’est Le Roux qui m’a proposé cette idée de billets, suite à mon billet sur le fait qu’un mec que je commençais à fréquenter m’avait googlée (et avait donc découvert un tas de choses sur moi)…

Le Roux m’a fait réaliser qu’un jour, ce serait mes propres enfants qui allaient me googler. En fait, ma fille aînée (8 ans) pourrait déjà le faire si elle le voulait.

Suis-je à l’aise avec ce qu’elle découvrirait ? Évidemment, elle constaterait que je parle de séduction et de sexualité sur le Web… 

Et oui, je suis à l’aise avec cela. Je l’assume. En fait, j’essaie d’être ouverte avec ma fille pour discuter de sexualité au sens large (amour, désir, vie de couple)… La séparation vécue avec le père de mes filles et le nouveau chum que j’avais à l’époque avaient suscité certaines discussions. Évidemment, je n’entre pas dans les détails, mais je veux que ma fille sente qu’elle pourra éventuellement me parler de tout, si elle en ressent le besoin, et que je ne la jugerai pas à cet égard.

Je n’ai jamais parlé de sexualité avec ma mère. C’est correct. Mais j’ose espérer que mes filles sauront qu’elles peuvent, sans obligation, le faire. Ça fait partie de la vie, non ?

Et vous, avez-vous des échanges avec vos enfants / adolescents à ce niveau ? Des astuces à partager pour les parents néophytes ou pour qui les fameuses discussions sur la protection ou autre s’en viennent ?

Publicités
 
5 Commentaires

Publié par le 24 août 2011 dans Sexualité, Vie de famille

 

5 réponses à “Quand nos enfants « googlent »… et quand on parle de sexualité…

  1. L'impulsive montréalaise

    24 août 2011 at 07:58

    Je me rappelle qu’à l’époque, c’est moi qui avait expliqué à mon petit frère (7 ans plus jeune que moi) comment se faisait les bébés. Il était rentré de l’école le midi et il voulait savoir. Alors je lui ai expliqué la partie scientifique. Il était un peu plus jeune pour y aller différemment. Ma mère avait presque l’air scandalisée. Héhé ! Moi je me dis, vaut mieux l’apprendre comme ça que de faire rire de soi à l’école ou de l’apprendre tout croche !!

     
  2. Marie-Jeanne

    24 août 2011 at 09:02

    Oh! billet très intéressant! je trouve tellement important d’aborder le domaine de la sexualité avec nos jeunes. La sexualité fait parti des besoins fondamentaux et c’est si merveilleux quand c’est bien amorcé. Malheureusement les jeunes que je rencontrent (au travail) savent bien la partie  »mécanique » mais en terme de performance et séduction point!!!! La pression est lourde! Mais c’est souvent la télé, l’ordi et les pairs qui les informent…. Comme parents ,il faut aborder un autre dimension aussi, celle des émotions, de la découverte de notre corps, du respect de cette étape et bien sûr de la contraception versus mts. J’accorde de l’importance à cet aspect…..peut-être pour réparer.
    Ce ne fut pas une obligation. Mais avec un climat de confiance (sans juger) la porte s’ouvre bien. S’asseoir ensemble sous un arbre 😉 ou en faisant la vaisselle ensemble (je n’aurai jamais de lave-vaisselle il y a trop de belles discussions) combiné à une de mes filles curieuse et extravertie , on saisit les bons moments en toute simplicité. Mon garçon est très curieux aussi et je suis toujours heureuse de voir qu’il se tourne vers moi pour savoir.
    Comme tu dis çà fait parti de la vie!

     
  3. Anik

    24 août 2011 at 13:36

    @ L’impulsive
    T’as raison, vaut mieux savoir que d’être dans l’ignorance. Tu as rendu service à ta mère, j’ai l’impression qu’elle n’aurait pas été à l’aise d’expliquer…

    @ Marie-Jeanne
    Je suis déçue de voir que les jeunes n’ont qu’une vision partielle de la sexualité. Je crois qu’il est du rôle du parent de soutenir les ado en ce sens aussi… Au moins, les apprentissages se font moins « croches »…

     
  4. Le Roux

    24 août 2011 at 16:26

    Je trouve intéressant vos points de vue. Je me questionnais surtout parce que je n’ai pas d’enfant et je vois quand même une différence entre parler de sexualité et que mes enfants trouvent en partie la mienne (même si personnellement, j’ai fait la majeur partie de mon éducation en cherchant par curiosité les informations que je voulais).

    Et bon, étant enseignant, je déplore le fait que l’éducation sexuelle au secondaire est donné par des enseignants de physique et très peu… Les jeunes de nos jours sont peu outillé…

     
  5. thelegacymupub

    25 août 2011 at 08:37

    la celibataire est une belle preuve de la liberte

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :