RSS

La confiance, le plus grand risque dans les relations ?

21 Août

Malgré une confiance brisée, une relation peut selon moi reprendre son envol... Il suffit de rebâtir sa confiance...

J’ai lu un jour que le plus grand risque, c’était d’avoir confiance… Parce qu’un jour ou l’autre, notre entourage finit toujours par nous décevoir, voir nous trahir…

Un ami m’avait d’ailleurs un jour écrit (traduction libre) : « Tout le monde va finir par nous faire mal. Il suffit de choisir qui vaut la peine qu’on ait mal pour lui ou elle. ». J’étais d’accord. Parce que je préfère encore risquer d’avoir mal grâce à une relation forte, que de vivre une relation fade, qui ne me fait ni chaud, ni froid.

Quand on entreprend une relation avec quelqu’un, forcément, on veut lui faire confiance. On veut avoir confiance aussi que les choses sont possibles, que tout peut bien aller.

Malheureusement, les choses se passent parfois autrement. Des imprévus surviennent, la vie nous surprend. Et voilà que nos prédictions ne sont plus possibles.  Et la relation se termine sans qu’on ait vu venir la fin… Comme un accident sur la route, sous un soleil de plomb. Bang !

Même si l’autre, en qui nous avions confiance, ne fait pas ça contre nous, même si nous comprenons rationnellement les motifs qui le poussent à changer d’idée quant à la relation, même si cela n’a aucun lien avec la personne que nous sommes, mais plutôt avec le contexte qui n’est pas propice, ça fait mal quand même. À des degrés divers, certes, mais ça fait mal…

J’ai vécu ceci dans un sens comme dans l’autre, et aucun des rôles n’est agréable. Mais je me demande si personnellement, je n’aime pas mieux être celle qui subit que celle qui cause le bris de confiance. J’ai beau être une fille unique égocentrique, je n’ai jamais pris plaisir à causer du tort à autrui… Je sais bien qu’en théorie, la réaction des autres leur appartient, mais quand on en est la cause, ce n’est pas si facile de demeurer neutre et de ne pas se sentir coupable, même si on s’est excusé, même si on est sincèrement désolée…

Lorsqu’on est celle ou celui dont la confiance a été brimée, comment refaire confiance ensuite, si les choses se replacent ? Ça non plus, ce n’est pas évident… C’est de s’exposer, encore une fois, au risque… La vie est un risque à prendre… Mais qui ne risque rien n’a rien.

Personnellement, j’ai tendance à faire confiance aux gens, naturellement. Et si quelqu’un me fait du tort, je préfère pardonner rapidement que de garder rancune pendant longtemps. Je trouve que la confiance, même si elle a déjà été brisée, mérite d’être redonnée si on souhaite demeurer en relation avec quelqu’un, parce qu’une relation basée sur la rancœur où l’on remet à l’autre ses torts sur le nez tous les deux jours, c’est pénible et pour l’un, et pour l’autre…

Vous avez déjà redonné confiance à quelqu’un qui vous avait déçu, trompé ou même trahi ? Ça a valu la peine ?

Publicités
 
5 Commentaires

Publié par le 21 août 2011 dans Pire moments de couple, réflexion, Vie de couple

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

5 réponses à “La confiance, le plus grand risque dans les relations ?

  1. Marie-eve

    21 août 2011 at 07:04

    J’ai essayé fort fort à mon grand amour quand j’avais 25 ans 1 an après qu’il m’ait trompé. Au bout du compte je n’ai pas réussi. Je l’ai regretté longtemps mais je sais que j’ai fait de mon mieux. Je pense que ma blessure a été proportionnelle à l’amour que j’avais. Je l’aimais tellement et ça m’a pulvérisé. Des fois je me dis que si je l’avais moins aimé j’aurais pu mieux lui pardonner!

     
  2. Lagirly

    21 août 2011 at 07:39

    Au départ, je fais confiance, jusqu’à preuve du contraire. Par la suite toutefois, sans garder une rancune, je reste plus alerte. Surtout envers les personnes qui ont toujours de bonnes raisons. J’ai une copine qui oublie, elle ne se souvient pas, elle te promets une chose puis oublie… elle fait du tort autour d’elle, mais ne s’en rend même plus. Elle a ainsi perdu ma confiance avec les années.

    Je pardonne lorsqu’il y a accident de parcours et que je sens réellement la volonté de changement si non, je demeure sur mes garde afin de ne plus être blessée. Je ne veux pas être la  »conne » qui se fait avoir à tout coup. Je peux être bonasse, mais pas niaiseuse!

     
  3. Stéphanie

    21 août 2011 at 08:46

    J’ai toujours été une fille qui pardonne et qui fait confiance. J’ai toujours préféré risquer avoir mal que de ne pas vivre de belles choses.
    Cependant, j’ai eu tellement mal lors de ma dernière relation que j’hésite maintenant à laisser quelqu’un entrer. Je me protège alors que je ne m’étais jamais protégée avant.
    Est-ce parce que je ne fais pas confiance? Je crois que c’est en mon propre jugement que je ne fais pas confiance honnêtement. J’ai tellement cru que ce dernier amour était le bon, que cet homme était pour moi que j’ai peur de me tromper à nouveau.

     
  4. Camille

    21 août 2011 at 11:15

    Pour parler comme Mr.Darcy dans la VF d’Orgueil et préjugés de BBC: « Mon estime une fois retirée l’est à jamais ». Je suis incapable de refaire confiance totalement une fois que j’ai été trahie. Je peux pardonner oui, mais je n’oublie jamais. Je sais, c’est un bien gros défaut que j’ai là.

     
  5. Anik

    21 août 2011 at 15:29

    @ Marie-Ève
    Il est vrai que les gens que l’on aime le plus ont le potentiel de nous blesser le plus…

    @ Lagirly
    Le concept d’accident versus « je ne fais pas attention et je m’en balance » fait en effet toute la différence. J’ai une copine aussi qui était systématiquement en retard de beaucoup (et toujours avec des excuses). Je me suis tannée après 6 ans, quand j’ai réalisé que même si je lui disais que ça me faisait vraiment quelque chose, ça lui entrait par une oreille pour ressortir par l’autre et que le comportement demeurait le même… Il n’y avait pas de volonté de changement, donc impasse dans la relation car je ne voulais plus endurer les retards perpétuels.

    @ Steph
    Personne n’est à l’abri des erreurs… Ne sois pas trop sévère envers ton jugement. Ton instinct te guidera toujours bien, j’en suis convaincue. Et cet amour qui n’était pas le bon, peut-être est-ce quand même une bonne chose que tu l’ais croisé, non ?

    @ Camille
    C’est vrai qu’en quelque sorte, c’est un défaut… Mais un jour, tu passeras peut-être par-dessus…

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :