RSS

Le festival du déménagement… ou les joies de la cohabitation !

01 Juil

Emménager avec un mec, est-ce le début de la fin ?

Aujourd’hui, au Québec, ce n’est pas tant la fête du Canada que l’on célèbre, mais le festival du déménagement. En effet, la plupart des appartements sont loués pour cette date. C’est donc dire qu’aujourd’hui, une foule de couple débuteront leur nouvelle cohabitation.

Cela va bientôt faire un an que mon ex est parti de la maison. Un an que je demeure seule une semaine sur deux, sans personne à qui demander son avis (la joie!), sans personne après qui chialer parce que les tâches ne sont pas faites (c’est toujours de ma faute!). Personne à qui demander ce que l’on mange pour souper (des pâtes, encore des pâtes!). Personne dans mon lit pour tirer les couvertures (juste mes trois sympathiques oreillers me tiennent au chaud!)… Personne pour faire les tâches d’homme dans la maison (ça, c’est moins amusant!). Personne…

Alors, j’ai pris mes petites habitudes (je n’ose pas dire de « vieille fille »). Mais un jour, je suppose qu’un mec viendra me rejoindre ici (j’adore ma maison, je ne me vois pas quitter les lieux). Mais j’avoue que la cohabitation me fait maintenant un peu peur. À force de toujours voir l’autre, de partager les tâches et la routine, le désir finit-il toujours par s’étioler ?

Honnêtement, connaissez-vous des couples qui cohabitent depuis des lustres et qui se désirent toujours beaucoup (pas juste un peu). Quel est le secret ?

Publicités
 
3 Commentaires

Publié par le 1 juillet 2011 dans Gestion de l'espace, réflexion, Vie de couple

 

Étiquettes : , , , , , ,

3 réponses à “Le festival du déménagement… ou les joies de la cohabitation !

  1. Lagirly

    1 juillet 2011 at 08:34

    Un couple ça s’entretien. Tu liras Tina karr : une mère en talon aiguille! Une belle réflexion sur ce qui peut tuer un couple.

    Personnellement, après 15 ans de vie commune avec mon conjoint, nous sommes toujours aussi heureux, on continue de se surprendre et surtout d’être bien ensemble. Notre secret : respecter l’indépendance de chacun et la communication.

     
  2. Une femme libre

    2 juillet 2011 at 13:14

    Bien des hommes ont le meileur des deux mondes: une femme aimée avec qui partager la routine, la quotidienneté, la sécurité et les enfants et une maîtresse pour l’excitation et les joies de l’amour. C’est peut-être le cas de certaines femmes aussi, je ne le sais pas. Ces trucs se passent quand même dans la discrétion. On ne peut jamais être certaine de son couple, jamais et c’est quand on pense que tout va bien, que tout va bien effectivement. Sauf que le mari, lui, ça va bien parce qu’il a une double vie. On devrait s’en douter? Mais non, pas du tout. Un habile sauteur de clôture sait faire en sorte que sa douce moitié ne se doute de rien.

     
  3. Anik

    2 juillet 2011 at 17:06

    @ Lagirly
    Ça semble bien, ce livre. Je note.
    L’indépendance et la communication, c’est vrai que ce sont deux éléments clés…

    @ Une femme libre
    Avoir une maitresse « on the side »… J’avais entendu cette stratégie en écoutant les midis de Véro, à la radio, il y a quelques mois… La sexologue invitée disait que l’infidélité pouvait être une bonne chose car elle permettait de « rapporter de nouvelles compétences » dans le couple… Enfin, ça reste que c’est une manière de faire qui ne m’apparaît pas idéale, s’il y a encore de l’amour entre les partenaires… J’ai toujours pensé que l’infidélité, c’était le début de la fin et le signe indiscutable qu’il y a un problème dans le couple.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :