RSS

Quête désespérée d’une signe divin… du Dieu du sexe… ;-)

11 Juin

Mon Dieu, faites-moi signe ! Et recevez ma gratitude sexuelle... je veux dire éternelle!

Le spectacle se termine. J’en ai perdu un bon nombre de bouts à force d’observer FX et de me demander comment je le trouve sans réponse définitive… Tout se mélange dans ma tête : je le trouve plus sexy par moment, moins à d’autres, je me dis qu’il a une copine, puis je me balance de cette information… Je ne sais pas ce que je veux (une vraie femme, dirons certains… hé!hé!). J’espère avoir une révélation quelque part pendant la soirée qui me dictera quoi faire… Je ne sais trop quel saint invoquer, mais j’espère qu’il me mènera vers le Dieu du sexe, ça c’est certain ! Est-ce que FX pourrait le personnifier?

Alors que je me perds dans mes pensées, FX, Alex et moi décidons d’aller casser la croute dans un petit resto tout près. La conversation s’anime. Je découvre un peu plus Alex, qui me semble un homme très bien. J’apprends toutefois que son ex lui court toujours après… Cela ne fait que confirmer que ce n’est pas un mec pour moi. Les ex toujours dans les parages (sauf quand il y a des enfants en commun, évidemment, là c’est autre chose), je préfère oublier. Ça, et mes photos de l’école primaire et début secondaire, quand j’étais une petite grassouillette à boutons… Il y a des époques de notre vie qui valent mieux de demeurer dans l’oubli… 😉

Enfin, j’ai toujours autant de plaisir avec FX. Je me surprends à le reluquer plus intensément…Et je remarque qu’il me rend mes regards avec une lueur coquine dans l’œil, comme s’il savait ce qui se trame dans mon esprit.  En même temps, comme un pendule, vient des moments où la magie disparaît et où il redevient l’homme parfait qui ne m’attire pas suffisamment physiquement… C’est un peu comme le principe des cheveux, je dirais. Il y a des jours où ils tombent magnifiquement sans efforts, et d’autres où il n’y a rien à faire, ils sont affreux. Mon attrait pour lui vacille ainsi de l’envie à l’indifférence sans que j’y comprenne quoi que ce soit, sans que je semble pouvoir y faire quoi que ce soit. Sommes-nous à ce point à la merci de nos hormones ? J’en ai la crainte de plus en plus forte. L’attirance ne devrait-elle pas être instinctive, facile et instantanée ?

Alors que je n’ai toujours pas reçu le signe divin que j’attendais, nous quittons le restaurant et Alex retourne à son véhicule sans m’offrir de me raccompagner sur la Rive-Nord. Cela confirme mon intuition : l’intérêt n’y est pas de son côté non plus, mais c’est plutôt normal. Je ne lui ai envoyé aucun signe en ce sens.

Je retourne avec FX et il m’invite chez lui pour un dernier café… Chaque escalier que je grimpe est une source de questionnement. Devrais-je tenter quelque chose ? Attendre ? Le laisser prendre une potentielle initiative ? Aborder le sujet ? Mon instinct semble en pause syndicale, car il ne répond pas. Je suis dans le néant total.

Installés dans son salon, chacun sur notre siège, nous discutons… Le temps passe. Je n’ose rien. Lui non plus. Il est temps pour moi de prendre mon bus, je me lève, puis le moment fatidique de l’échange d’un baiser d’au revoir se pointe. Sur les joues ou sur les lèvres ? Alors que j’hésite encore, j’obtiens le signe tant attendu…

L’image de « tu-sais-qui  »me revient en tête, tel un éclair. Nette. Vive. Impitoyable. Je m’en veux tellement de comparer tous ceux qui osent entrer dans ma vie à lui, lui qui n’est pas disponible, lui que je désire en vain, ce Dieu du sexe apparemment irremplaçable ou, plutôt, que je ne veux inconsciemment pas remplacer…  Je t’emmerde, tu-sais-qui ! Vraiment.

Prochain épisode : lundi

crédit photo : © chrisinplymouth

Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le 11 juin 2011 dans Épisode 6, Rencontres, Séduction, Sexualité

 

Étiquettes : , , , , , , ,

2 réponses à “Quête désespérée d’une signe divin… du Dieu du sexe… ;-)

  1. seb haton

    12 juin 2011 at 05:41

    « Sommes-nous à ce point à la merci de nos hormones ? J’en ai la crainte de plus en plus forte. L’attirance ne devrait-elle pas être instinctive, facile et instantanée ? »

    La question est bonne. En réalité, nous ne sommes ni totalement des animaux ni totalement autre chose. Ces histoires d’attirance entre humains est un mélange d’hormones, d’inconscient et de prise de décision consciente. Au fond, nous pouvons « choisir » qui nous allons désirer… mais il faut que les hormones soient d’accord pour que ça pétille dans les aigus 😉

     
  2. Lagirly

    12 juin 2011 at 08:43

    Pour ma part, je crois que l’amour ça se sent. Le désir est au plus profond de notre être, dans nos trippes. Une relation basée sur un critère de  »tête », comme l’argent, le physique, le sexe… est vouée à l’échec (dans quelques mois ou quelques années). Les gens se convainquent si facilement qu’il aime…

    La chime parfaite existe. On ne la trouvera pas, on la sentira. Dès qu’un MAIS est présent, sauve-toi, c’est pas le bon… Il ne faut pas se poser de questions. Il faut être.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :