RSS

Blanchissage sur le terrain…

28 Mai

Ai-je franchi la ligne de l'orgueil mal placé ?

Après vérification avec Martin, nous jouons bel et bien au badminton au même endroit, et ce, les mêmes lundis alternés depuis janvier. Donc, si mes calculs sont bons, nous nous sommes croisés au moins 8 fois. Et pourtant, fait incroyable, ni moi ni lui n’avons remarqué la présence de l’autre sur le terrain. Pourtant, le gymnase est petit : seulement six terrains de jeux. Et pire : nous devons être les deux seules personnes dans la trentaine, et célibataire de surcroît, là-bas, car la plupart des joueurs sont plus vieux.

J’avoue que ça et une claque dans le visage, c’est pratiquement du pareil au même. Moi qui pensais être remarquable (ah, laissez-moi mes illusions, de grâce, à défaut d’une vie sexuelle active), je viens de frapper tout un mur. Le mec ne m’a même pas reconnue (moi non plus, mais je suis plus encline à pardonner quand il s’agit de moi). J’en déduis que je ne peux forcément pas être trop de son genre.

–   Bon, on ne s’est même pas remarqués. C’est fort! Pourtant, on m’a souvent dit que j’avais un style de jeu admirable : j’ai l’air d’une gymnaste quand je joue!

–   Ah! C’est toi qui fait la « split » sur le terrain ! Là, je te replace !

Il me replace probablement les jambes et les fesses, oui! Ah, les hommes, tous pareils ! Il enchaîne :

–   Je me rappelle, maintenant. Nous avons joué ensemble, il y a trois semaines !

Sincèrement, je ne m’en souviens pas. Ça me surprend, parce que pourtant, il est bel homme. Mais je comprends maintenant pourquoi j’avais une légère impression de déjà vu en le rencontrant.

Enfin, constatant à quel point nous ne nous sommes ni l’un ni l’autre remarqués aux premiers abords, j’en conclus, peut-être à tort, que je ne dois pas être trop de son genre. Par ailleurs, j’avoue que je suis mal à l’aise avec le fait de fréquenter un joueur régulier du badminton. Si ça tourne mal ensuite, ça va me gâcher mes soirées de devoir le côtoyer, et il est hors de question que je change de journée de pratique. Mes amis mâles y sont justement et je veux pouvoir m’amuser à ma guise. En tout cas, je serai mal à l’aise à notre prochaine séance de raquette, parce que j’ai justement invité un prétendant potentiel, autre amateur de badminton, à venir jouer, juste pour une fois. Quel plaisir j’aurai de lui présenter Martin! (Sentez-vous l’ironie ici?)

Définitivement, il ne faut pas mêler loisirs personnels et amour… Mais bon, la session de badminton tire à sa fin. Peut-être que lorsqu’elle sera terminée, je donnerai sa chance à Martin… Je quitte le repas en laissant une porte ouverte à d’autres rencontres, mais le fait qu’il ne m’ait pas replacée (ou draguée directement au badminton) m’échaude, pour le moment. Ou plutôt, je l’avoue, attaque drôlement mon orgueil.

J’ai l’impression que je ferais mieux de me trouver un autre moineau ! Le badminton me portera-t-il davantage chance avec Marc ? À suivre… lundi!

Publicités
 
6 Commentaires

Publié par le 28 mai 2011 dans Attitude, Épisode 4, Loisirs, Rencontres, Séduction

 

Étiquettes : , , , , ,

6 réponses à “Blanchissage sur le terrain…

  1. Capara

    28 mai 2011 at 08:51

    L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt? J’étais très heureuse de voir ce billet très tôt ce matin (6h30) lors de ma séance d’allaitement matinale (qui pour moi se trouve à être encore la nuit….).

    Les hommes se suivent mais ne se ressemblent pas… j’ai bien hâte d’en apprendre plus sur Marc.

    Bon week-end!

     
    • Anik

      28 mai 2011 at 17:29

      En effet, ça se suit sans se ressembler. J’en ai eu pour tous les goûts cette année… 😉

       
  2. seb haton

    28 mai 2011 at 10:40

    Si ton histoire est vraie, c’est quand même très bizarre de se retrouver face à un gars qui a joué avec toi quelques jours avant et qui ne te reconnaît pas (et inversement).
    Quand je jouais au badminton très souvent et avec des partenaires différent(e)s toutes les semaines, me retrouver face à une jeune femme belle, sportive et pétillante m’aurait marqué…me marquait… enfin, je suppose…
    séb h.

     
    • Anik

      28 mai 2011 at 17:31

      Cette histoire est entièrement vraie… Il a joué avec moi trois semaines avant le resto. Ça demeure un mystère pour moi, dans les deux sens…

       
  3. RedBee

    30 mai 2011 at 15:42

    Mais pourquoi es-tu échaudée quand toi non plus tu ne l’a pas remarqué? Est-ce lui qui n’est pas ton ton genre? Si non, pourquoi conclure ça de lui?

     
    • Anik

      1 juin 2011 at 17:05

      En fait, c’est que s’il ne m’a pas remarquée au départ, j’en conclue que son intérêt pour moi ne peut être aussi important que je le voudrais… Je veux un mec qui me trouve absolument exceptionnelle… 😉 Pas un mec qui me trouve juste « bien »… Et en fait, si je ne l’ai pas remarqué moi-même, justement, c’est qu’il manque un petit quelque chose… Je veux un attrait très fort, pas juste un attrait… Mais bon, je ne me ferme pas… quoique le départ ne soit pas à l’image de ce que je veux… Tu comprends mieux ?

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :