RSS

Chambres en ville, version banlieue – Conclusion

05 Mai

J'ai dit de ne pas sauter sur le lit, il me semble!

La mise en pratique

On soupe tranquillement devant la télévision : mon cerveau est généralement à OFF le vendredi, alors pas de conversation pendant le souper et, idéalement, pas après non plus ;-). Pendant que je ramasse la vaisselle en pensant à mes vieux pêchés (je vous laisse imaginer le pire… hihi!), j’entends un bruit terriblement doux à mon oreille : le bruit des enfants en train de « ne pas se chicaner »… La maison est tranquille, les filles placotent au 2e étage. Elles doivent être en train de foutre le bordel ou quelque chose dans le genre, mais je m’en balance (un peu de tranquillité, ça n’a pas de prix… pour le reste, il y a VISA).

Oui, ça me passe par-dessus la tête parce que je peux prendre mon café pénarde en écoutant Lady Gaga ou les Black Eyed Peas (il faut bien que je me garde jeune!) et en nettoyant la cuisine (j’ai toujours eu pour principe de faire les choses au fur et à mesure, sauf le ménage de mes papiers financiers! Ça, je préfère avoir une grosse pile pour m’y attaquer avec une motivation semblable à celle que j’éprouve juste avant mon examen gynécologique annuel…).

Enfin vient l’heure du dodo. Je monte et prépare les filles en les menaçant juste ce qu’il faut pour qu’elles se brossent les dents. Je leur demande alors où elles ont décidé d’élire domicile pour la nuit. C’est Sabrina qui dispose de la priorité de choix ce soir.

– Ah, mais on dort toutes les trois ensemble, maman !

– Comment ça, vous ne pouvez pas dormir deux dans le même lit, c’est trop petit !

– Non, viens voir !

Mes débrouillardes de filles (ah, telle mère, telles filles… je me donne une petite tape sur l’épaule!) ont pris le matelas qui traînait dans une chambre et l’ont mis par terre dans l’autre chambre. Ainsi donc, ce n’est pas deux lits qui y trônent, mais trois lits, ne laissant pratiquement plus un centimètre carré de plancher de visible. Wow, ça va être rapide pour la balayeuse! Moi qui cherchais un moyen d’aller plus vite dans le ménage (pour ne pas dire « de me débarrasser » de mon ménage).

Mes puces ont pris la peine de faire le 3e lit, et tout est prêt pour accueillir mon trio. Comme c’est vendredi et que la seule raison valable qui me vient à l’esprit pour enlever le matelas de là est que c’est plutôt laid, une chambre sans plancher, je les laisse faire.  Allez discuter esthétique avec trois enfants ! Ils vous diront que c’est donc beau, le collier ou la coiffure qu’elles vous ont faits, sans comprendre pourquoi vous vous débarrassez du tout avant de sortir à l’extérieur.

Alors, beau pas beau, les filles ont ma bénédiction pour dormir à trois (ah, je pense que mon futur devrait aimer le concept, lui aussi, héhé!) : je n’ai pas envie d’argumenter et mon spa m’attend dans la cour. Mon instinct me dicte toutefois d’attendre quelques minutes avant de profiter des bulles de mon bain extérieur.

Ce fameux instinct ! Si sage, si précis et pourtant, si peu souvent écouté (c’est comme pour ma mère, on dirait). Enfin, ce soir, j’ai la prévoyance de m’en tenir à ce qu’il me dicte. Alors, je me dirige vers mon ordinateur pour répondre à quelques courriels avant de relaxer…

Puis j’entends cet autre bruit, du type de ceux que j’aime moins… : petits pas dans les escaliers suivis d’un «MAMAN!» qui m’apostrophe comme si j’avais le mot SOLUTION de tatoué dans le front. Ma grande commence sa litanie avec son ton de Germaine en devenir (je plains son futur copain, sérieusement):

– Là, Gaby n’arrête pas de chanter puis ça m’empêche de dormir. Je ne veux plus qu’elle dorme avec nous ! (La dictatrice a parlé!)

–  (On se calme, mademoiselle! Bon, respire maman… Vaut mieux en rire!) Ah, bien tu sais, quand on décide d’unir son territoire à celui d’un autre, il faut subir les conséquences de l’union et on risque de se faire avoir au change (surtout au change de la péréquation)… Et comme on ne va pas faire de référendum ce soir, bien la séparation n’est pas possible ! Il va falloir que tu apprennes à vivre avec ta sœur…

–  Euh… (haha, je t’ai déstabilisée avec ma réponse, hein ? C’était le but!) Qu’est-ce que tu racontes, maman ? C’est quoi un référendum ?

–  C’est une question compliquée pour obtenir une réponse simple… Laisse faire… Je vais aller régler le problème de vos trois solitudes…

Je monte et semonce ma terrible three (elle n’a pas encore intégré son âge, on dirait, et son « terrible two » fait du temps supplémentaire malgré qu’elle ait 37 mois).

–  Gaby, si tu n’arrêtes pas de faire la fête, tu vas aller dormir toute seule. Arrête d’imiter Rhianna puis dors !

Je borde son petit corps rempli d’énergie, redonne un bisou à mes filles, puis je redescends… J’attends les 12 minutes réglementaires selon la convention des mères qui veulent relaxer après avoir rebordé leurs enfants, puis je constate que mes filles sont enfin dans les bras de Morphée (j’irais bien moi aussi, il paraît qu’il est bien roulé)…  Enfin, je peux aller plutôt dans les bras de mon spa! Que demander de mieux ?

Les filles ont finalement dormi ensemble toute la semaine. J’aurais pourtant cru que l’une ou l’autre d’entre elles auraient sauté sur l’occasion d’avoir la paix, mais bon, ça doit être la vision égocentrique de la fille unique que je suis qui vendrait son âme (ou presque) pour que mon stock de paix et de tranquillité soit toujours à flot. Enfin, il semblerait que les enfants aiment mieux être dans le même centimètre carré à se chicaner et à entendre l’autre fausser que d’être seuls et en paix…

Ce « co-dodo »soude les liens de la fratrie et si jamais je déménage dans une maison plus petite, bien mes filles ne pourront pas se plaindre qu’elles sont toutes dans la même chambre… elles auront été habituées à la dure ! 😉

Enfin, j’aime beaucoup cette sensation de partage du territoire et que toutes puissent se sentir à l’aise de s’y promener. Je me dis que cette souplesse de lit… (et je ne parle pas de la souplesse du type « Cirque du Soleil » qui peut elle aussi être bien pratique au lit, une fois adulte, héhé! Futur chum appréciera !)… enfin, cette souplesse de lit leur servira la vie durant à s’adapter plus facilement aux changements !

Vous avez envie d’essayer ?

Publicités
 

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :